Randonnée pédestre au cœur de la Birmanie

Voyage sur mesure

Cela fait quelques années que la Birmanie s’ouvre petit à petit au reste du monde. Due à son régime dictatorial, elle a longtemps été isolée. Pourtant, elle fait rêver plus d’un touriste. Le meilleur moyen pour la découvrir est sans aucun doute le trekking. En effet, la randonnée pédestre permet de profiter pleinement des paysages époustouflants de ce pays. Cette activité est également une occasion parfaite pour faire la connaissance d’une population souriante, dont le mode de vie n’a guère évolué au fil des décennies. D’ailleurs, les destinations en Birmanie propices à ce type de loisirs sont multiples, pour ne citer que les alentours du lac Inle.

En route vers le monastère de Pyin Thar depuis Kengtung

Ce voyage sur mesure en Birmanie débute dans la ville de Kengtung, le point central qui permet de joindre en voiture ou à moto le départ de cette randonnée. L’aventure commence avec une marche de 3 jours en direction du lac Inle. Le trajet passe à travers des parcelles cultivées où les globe-trotters pourront voir le quotidien des paysans. Sur le belvédère panoramique de Tar Yaw, il y a une petite auberge idéale pour une pause avant d’aller au village Palaung de Hin Ka Gone. Le chemin se poursuit en traversant des vallonnements couverts de rizières en terrasses. Le sentier continue sur une voie ferrée empruntée par les autochtones et les élèves. Il rejoint ensuite la gare du village et le monastère de Pyin Thar.

Randonnée en direction du monastère de Htee Thein

Après une nuit au monastère, les bourlingueurs entameront la suite de ce voyage aventure au milieu de cultures de blés, lentilles, gingembres, piments et, de rizières asséchées. Après quelques kilomètres, ils atteindront le village Pao de Pin Nwle. Là, ils partiront en direction du village de Kon Hia. Sur les lieux, les rues sont parsemées de piments en cours de séchage. Le paysage y est agrémenté de montagnes et de falaises rocheuses. D’ailleurs, il faut contourner ces dernières afin de rejoindre le monastère en bois de Htee Thein où les trekkeurs peuvent passer la nuit en compagnie des moines.

À la découverte des villages au bord du lac Inle

Le matin venu, les randonneurs reprendront leur chemin. Tout au long de leur trajet, ils remarqueront que le paysage est plus sauvage avec une maigre végétation clairsemée. En continuant leur périple, ils atteindront le lac Inle et ses eaux brillantes. Mais avant, ils devront passer à Indein où les marchands de souvenirs sont légion. Les villages aux alentours du lac se découvrent grâce à une pirogue motorisée. En fond de décor, les vacanciers verront des stoupas détériorés par des tremblements de terre. Ces sites sont voilés d’une aura mystérieuse et recouverts d’une végétation assez luxuriante au point de tout envahir. En poursuivant cette balade sur les eaux du lac Inle, les touristes ne manqueront pas d’emprunter un canal longeant des maisons sur pilotis et des jardins flottants aménagés sur des jonquilles d’eau. Sur ces jardins, des tomates et des haricots sont cultivés. Leur entretien demande parfois des talents d’équilibriste, car le paysan doit à tout moment rester sur son canot.